Un an et demi après ce premier sentiment d’avoir gagné, je peux enfin vous l’écrire, vous le dire, non sans une teinte de culpabilité, mais celle-ci sera balayée par mon amour et mon honnêteté à votre égard ainsi que par mon travail intime.

Comment suis-je sûre d’avoir vaincu ? Depuis quelques mois, mon corps et mon esprit ont accepté et concrétisé leur désir de donner la vie. Ainsi, un petit être est régulièrement en train de m’exprimer sa volonté de vivre, à coups de petits poings et de petites jambes grandissantes. J’en suis heureuse. Philippe, je comprends que tu aies choisi Pascal pour Ami, il méritait cette si belle et si profonde amitié. Quant à toi, Niels, j’ai beaucoup appris de ce qu’on t’a fait subir. Ainsi, Pascal, de nature respectueuse, et moi-même, marquée par le souvenir d’un foyer désuni, et de surcroît amoureux tous les deux, nous avons décidé d’accueillir notre enfant dans un cocon d’amour et de fusion.

Ainsi, le 16 mars prochain, nous officialiserons cette union que nous célébrerons dans le Vercors, souhaitant du plus profond de notre cœur éternellement affecté par votre absence, vous sentir partager cette démarche avec nous.