Autour de moi, certaines amies sont choquées par cette réalité. Une amie, en l’occurrence, en fait une véritable phobie. Il faut dire que cette année est un concentré d’horreur, d’angoisse, de douleur pour moi et mes proches. Je réfléchis à ce constat et j’en conviens que c’est beau de découvrir cette vérité vers la trentaine. Combien la découvrent tristement dès leur plus jeune âge. Passer plus ou moins trente ans de sa vie en pensant que les drames n’arrivent qu’aux autres, c’est tout de même preuve d’une vie confortable pendant de longues années.